« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous nous enseignez par votre Église, parce qu’étant la Vérité même vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. » (Acte de Foi)

«Celui qui, même sur un seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement abdique tout à fait la foi, puisqu'il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu'Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi »(Léon XIII, Satis cognitum).

30/06/2020

Réaction de Mgr Sanborn sur L'abbé Vigano

image.png











  https://inveritateblog.com/2020/06/29/on-the-recent-statements-of-bishop-schneider-and-archbishop-vigano/

Une grosse surprise. Je pouvais à peine en croire mes yeux en lisant cette déclaration de l'archevêque Viganò. Au cours des cinquante-cinq ans qui se sont écoulés depuis Vatican II, je n'ai jamais vu une présentation aussi succincte des erreurs de Vatican II et une critique intelligente des deux «guérisons» du Concile, l'herméneutique de la continuité et la théorie de la correction. Il est également évident que l'archevêque connaît bien la doctrine catholique.

Je ne sais pas où l'archevêque ira d'ici, mais il va quelque part. Sa boussole, de tout ce qu'il a dit, pointe tout droit vers le sédévacantisme. Car il a complètement saccagé le Concile Vatican II, l’identifiant magistralement comme la source des problèmes de l’Eglise et chargé de graves erreurs. Il a également saccagé toute l'ère post-conciliaire, la qualifiant d'église parallèle en opposition à la véritable Église. Et puisqu'il rejette la théorie de la correction, que reste-t-il à faire si ce n'est d'annuler le Conseil comme réunion illégitime? Mais dire cela implique nécessairement Jean XXIII et Paul VI. Il est impossible d'affirmer que le Concile est la mère d'une Église fausse et parallèle, mais qu'il nous a été promulgué par un vrai pape. Prétendre qu’une telle déviation vient de l’autorité du Christ dévolue au pape mine l’édifice catholique depuis sa fondation, pour reprendre les propres mots de Mgr Viganò.

Déclarer les papes de Vatican II comme de faux papes sera un acte très douloureux pour l'Église, mais il est indispensable pour son intégrité, sa vérité et sa crédibilité en tant qu'institution divine. Ces agents maléfiques - les papes de Vatican II - doivent être démasqués comme des intrus modernistes qui mettent en place un plan méchant pour renverser l'Église catholique datant de plusieurs siècles.

J'exhorte tous les catholiques à lire le texte intégral de la déclaration de l'archevêque Viganò. Il peut être trouvé sur OnePeterFive, mais attention, il s'agit d'un site Web Novus Ordo conservateur.

Prions pour l'archevêque Viganò, qu'il prenne les bonnes décisions sur son chemin vers la vérité, et surtout qu'il évite la fosse théologique de reconnaître et de résister au système de la FSSPX, qui, précisément, sape le magistère et l'indéfectibilité de l'Église.

Monseigneur SANBORN

18/05/2020

Macron parle de la bête de l'antéchrist


  1. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.
  2. La bête que je vis ressemblait à un léopard ; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, son trône et une grande autorité.
  3. Une de ses têtes paraissait blessée à mort ; mais sa plaie mortelle fût guérie, et toute la terre, saisie d’admiration, suivit la bête,
  4. et l’on adora le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête, et l’on adora la bête, en disant : " Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? "
  5. Et il lui fut donné une bouche proférant des paroles arrogantes et blasphématoires, et il lui fût donné pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois.
  6. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, son tabernacle et ceux qui habitent dans le ciel.
  7. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre ; et il lui fût donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation.
  8. Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dans le livre de vie de l’Agneau immolé, dès la fondation du monde.
  9. Que celui qui a des oreilles entende !
  10. si quelqu’un mène en captivité, il sera mené en captivité ; si quelqu’un tue par l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée. C’est ici la patience et la foi des saints.
  11. Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui portait comme un dragon.
  12. Elle exerçait toute la puissance de la première bête en sa présence, et elle amenait la terre et ses habitants à adorer la première bête, dont la plaie mortelle avait été guérie.
  13. Elle opérait aussi de grands prodiges, jusqu’à faire descendre le feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes,
  14. et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, persuadant les habitants de la terre de dresser une image à la bête qui porte la blessure de l’épée et qui a repris vie.
  15. Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, de façon à la faire parler et à faire tuer tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête.
  16. Elle fit qu’à tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, on mit une marque sur la main droite ou sur le front,
  17. et que nul ne pût acheter ou vendre, sil n’avait pas la marque du nom de la bête ou le nombre de son nom.
  18. C’est ici la sagesse ! Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six cent soixante-six.

https://fr.wikisource.org/wiki/Apocalypse_-_Crampon#Chapitre_13

Related Posts with Thumbnails